samedi 17 mai 2014

Conseils pour une garde robe minimaliste

Hier, je suis allée faire les boutiques avec une amie. Il faisait beau, température idéale, pas trop de monde (le bonheur du vendredi).
J'ai regardé, touché, disséqué des étiquettes. Une envie de printemps, de couleurs. D'imprimés.
Plus précisément, je cherchais une jupe, avec un imprimé jungle / fleurs hawaïennes (j'assume totalement cette envie sur une jupe, moins sur une chemise. Cf Magnum).

L'imprimé Hawaï, ca se porte avec certaines limites...

Quelques modèles ont retenu mon attention, mais sans passer à l'achat.

Je crois que dans ma quête d'essentiel, de style, je suis devenue difficile, plus exigeante (qualité, finition, matière).
Mais il faut reconnaitre une chose simple : moins de vêtements = tu portes ceux que tu as plus souvent. J'aime cette idée de consommer au final moins de ressources, d'acheter moins.

Sauf que c'est une idée, et que je reste une fille... changeante. Cette virée shopping m'a permis de comprendre que j'avais besoin de plus de changement dans ma garde-robe que je ne souhaitais l'admettre. De beaux basiques oui. Mais mon pull en cachemire gris que j'ai porté tout l'hiver (au sens littéral du terme, puisque je n'ai qu'un autre gilet chaud) j'en ai marre de le voir. D’où cette envie de neuf et d'imprimés.

Que faire de ce désir, comment concilier minimalisme et envie de changement?
Je ne pense pas que trop se frustrer soit pertinent. L'habillement doit rester un sujet léger, qui permettre de se sentir juste bien = sans investissement démesuré (le pouvoir magique du top qui rend ultra bonnasse n'existe pas) ni total désinvestissement (l'impression que l'on fait aux autres passe en grande partie par notre image).

J'ai trouvé un début de réponse avec Béa Johnson. Béa est une française immigré aux US. Elle s'est donné comme défi de diminuer drastiquement sa production de déchets (elle vit avec son mari et ses 2 enfants et... ils produisent l'équivalent d'une poubelle par.. AN).
Paradoxalement, elle a aussi fait des études dans la mode où elle a appris créativité et l'art d'assembler des tenues (et non créer des tendances éphémères!). Je trouve qu'elle sort du cliché de l'écolo hippie s'habillant en guenille. Elle a réduit sa garde robe au minimum : une trentaine de pièces au total, pour s'habiller pour une année. Mais pour satisfaire aussi son goût de nouveauté, elle fait du shopping 2 fois/an : à l'entrée de l'automne et à l'arrivée du printemps. Pour un vêtement acheté, un sort. Et la quasi totalité vient de fripes. Les vêtements sortis de sa garde-robe, s'ils sont en bon état, sont donné à des associations / friperies etc. 

Les intérêts?
- Les vêtements ont déjà été produits : pas de ressources naturelles gaspillées en plus
- Il  y a tout de même un certain turn over, qui permet de créer de nouvelles tenues
- Le temps passé à faire du shopping diminue... ce qui laisse place à d'autres activités
- Peu de vêtements = peu d'encombrement = mini valise pour les vacances et mini placard au quotidien

Vous vous demandez comment appliquer ce modèle, cela vous semble trop éloigné de votre façon de consommer? Pas besoin de tout changer!
- Un 1er pas peut être de privilégier d'abord les friperies, les dépôts ventes lorsque vous cherchez une pièce
- Apprenez à mettre en valeur votre morphologie : choix des formes, des couleurs, des imprimés!
- Faites du tri dans votre armoire... Si vous ne savez pas ce qu'elle contient, il est probable que vous achetiez tout et surtout n'importe quoi
- Identifier et lister ce qui vous manque en fonction de vos activités


Alors, seriez-vous prêts pour ce changement?

2 commentaires:

  1. J'ai aussi une super solution, les accessoires forts, par exemple un collier voyant, une étole très spéciale, un maquillage ou une coupe de cheveux bien à toi. Sans aller dans l'outrancier bien sûr... :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis nulle en accessoire. Ou plutôt : j'en porte peu. Les colliers me grattent vite, les bracelets çà se prend dans les manches, les boucles d'oreilles s'accrochent dans les boucles (de mes cheveux)... Finalement j'ai une approche minimaliste de la garde-robe mais je bave sur des looks bohémiens à souhait (et souvent chargé en accessoires). Pour cet été, je travaille à un compromis entre les 2 :)

    RépondreSupprimer